Les 10 meilleurs conseils pour devenir locataire à Paris

Par le 27 / 07 / 2014
Comment devenir locataire à Paris

Ça y est, le temps est venu, vous vous êtes enfin décidé à franchir la muraille du périphérique qui vous vaut discrédits et moqueries depuis trop longtemps : vous allez emménager dans le centre ! Oui : intramuros ! A Paris, PARIS !!

Vous, le(la) banlieusard(e), le(la) provincial(e), vous allez enfin pouvoir à votre tour prendre de haut ces gens qui s’inventent une vie en prétendant être parisien et habiter Cergy (désolé pour les Cergyssois), mais surtout jouir pleinement de la qualité de vie légendaire que dispense la plus belle ville du monde !!

Seulement, êtes-vous bien certain de savoir vraiment à quoi vous vous attaquez ? Avant de pouvoir afficher fièrement votre nouvelle identité, il va vous falloir mener une guerre, prendre les armes, et pas seulement celles de la patience car OUI, devenir locataire à Paris est un cauchemar, un truc angoissant dont l’évocation suffirait à priver de sommeil tous ceux qui s’y sont déjà frottés.

Alors, afin de faire en sorte que votre rêve devienne réalité, ces 10 meilleurs conseils ne seront pas de trop :


1. Rester les pieds sur terre

Bien sûr, quand on se prend à rêvasser à sa future vie parisienne, on se voit très bien sortir de son bel immeuble haussmannien donnant sur la place des Vosges, ou encore en train de fumer une cigarette de son balcon (exposé sud) donnant sur la tour Eiffel. Bon, vous le savez, là vous êtes dans le déni !

Votre arrondissement sera le 19ème ou 20ème, éventuellement le 18ème du côté de Marx Dormoy. Et alors ? Vous n’êtes pas obligé d’inviter des gens chez vous !

Marx Dormoy

Et puis si le hasard vous conduit à prendre un appart donnant sur rue, avec vue sur le métro aérien avec une isolation phonique qui rend vaine toute tentative d’endormissement, ne vous plaignez pas et profitez de la vie nocturne en pensant à tous ces provinciaux qui rêveraient d’être à votre place.

2. Avoir un dossier béton

On vous ne le dira jamais assez, avant de prétendre devenir parisien(ne), bétonnez votre dossier. Rien de difficile, rassurez-vous : vos deux parents n’ont que 45 ans, mangent 5 fruits et légumes par jour, tous les deux sont médecins et viennent d’hériter… QUOI, ce n’est pas le cas ?!! Pas de panique, vous gagnez largement plus que 3 fois le montant du loyer (of course), ça devrait passer !

Dans le cas contraire, allez-vous balader à Barbés. Vous trouverez aisément de sympathiques falsifieurs prêts à enjoliver vos pièces officielles moyennant quelques euros !

Non, vous n’hallucinez pas : face à l’exigence grandissante des bailleurs, la falsification des dossiers à tendance à se généraliser (un dossier sur 30 le serait !).

3. S’inscrire aux alertes et décrocher son téléphone

Vous aviez pour habitude chaque matin de recevoir vos newsletters favorites (vente-privée, brandalley, myverychic, etc.) : supprimez-les immédiatement pour laisser place aux alertes immobilières qui envahiront vos boites mails. Les plus recommandables : le bon coin, se loger, PAP, explorimmo.

Définissez la localisation « rêvée », votre budget « plafonné », la superficie « espérée » … et, dès qu’une annonce réunira vos critères, vous serez immédiatement prévenu(e). A ce moment clé, n’attendez plus : contactez immédiatement l’auteur de la publication et sautez dans le premier bus/métro/RER/TGV/Jet privé pour visiter ledit bien !

4. Etre disponible…

Quand par chance vous arriverez à trouver un appartement qui est encore à louer, l’heure triomphale des visites viendra, mais vu les horaires des visites que l’on vous proposera, un bon conseil : mettez-vous en arrêt maladie longue durée parce que vous allez venir à bout de vos congés payés ! (en même temps, soyons honnête, une fois devenu locataire d’un appart dans Paris, vous n’aurez plus les moyens de partir en vacances…)

Enfin, si vous êtes prêt psychologiquement (et surtout financièrement) à acquitter des frais supplémentaires, vous pouvez aussi vous adresser à une agence immobilière qui vous proposera (en général…) des visites individuelles, le luxe en somme.

5. …en bonne santé

A raison de 10 visites par semaine, au 7ème étage systématiquement et en surprime pour découvrir des taudis, mieux vaut être habitué à l’effort (et avoir un moral d’acier…) !

6. …sûr de soi

Vous allez très vite vous en rendre compte, les appartements à louer ″partent″ en un éclair. Vous êtes prévenu, quand vous visiterez un appartement, vous n’aurez pas de délai de réflexion, les 30 personnes qui attendent derrière vous dans la cage d’escalier exigüe, sombre et mal aérée ne sont pas là pour enfiler des perles ! Alors, bien que l’ombre d’un appartement plus grand, mieux situé et moins cher planera toujours sur vous, il vous faudra vous décider… et on le répète : illico presto !

7. …ouvert d’esprit

Avez-vous pensé au meublé ? Vous savez, ces appartements qui offrent l’avantage d’être tout équipés et dont le préavis n’est que d’un mois ?

Si vous n’y avez pas pensé, peut-être est-ce parce que vous craignez ne pas vous sentir chez vous, dans un style décoratif qui ne vous ressemble pas ?

Soyez ouvert ! De nos jours : « Offrir une vaste gamme de produits d'ameublement esthétiques et fonctionnels à des prix accessibles au plus grand nombre », telle est la volonté affichée de la marque IKEA. Et cette offre, vous le constaterez, fait le bonheur des propriétaires « économes » (radins ?) lorsqu’il s’agit de leur location meublée : canapé lit inconfortable à 100€, table basse cartonnée à 9€, armoire en polyester à 19€, couvert en plastique à 1€… la loi l’indique, rien ne les oblige à favoriser votre confort alors pourquoi allier l’utile à l’agréable !
Allez, estimez-vous heureux, si vous optez pour ce type de location, vous aurez le privilège de vivre dans la page 92 du catalogue de cette célèbre enseigne…

8. …prêt à partager

Vous n’avez pas toutes les garanties exigées par les propriétaires et en plus vous n’aimez pas être seul(e) : optez pour la colloc ! Que ce soit avec un couple de retraités ou des étudiants Erasmus, la collocation est le meilleur moyen de partager. Et qui dit ″partage″ dit ″apprentissage″.

Colocation

Avec les premiers, vous fortifierez à coup sûr votre culture générale en vivant pleinement et assidûment chaque épisode de « Questions pour un champion » et, avec les autres, vous développerez quotidiennement votre self-control (bien utile à Paris) à chaque porte claquée à 5 heures du mat, quand les d’jeuns rentreront totalement ivres…

9. Etre différent, tout simplement

N’avez-vous jamais été émerveillé en contemplant l’architecture d’un monument de la capitale ? Subjugué en admirant un ciel étoilé ?

Si, bien sûr : alors pourquoi ne pas concilier les deux ! et si vous n’êtes pas frileux, différenciez-vous et ayez l’âme d’un aventurier, lancez-vous ainsi que votre tente décath’ 2 secondes (dernière génération) : Le Sacré Cœur est à vous !

10. En dernier recours, sortez l’artillerie lourde

Tous vos efforts ont été vains, alors n’hésitez plus, abattez votre dernière carte et contactez l’Ayatollah de l’immobilier : Stéphane Plaza !

Stéphane Plaza

Stéphane, non seulement il est super cool, il roule en mini, prononce « nets vendeurs » de manière super flippante, mais en plus, il connaît tous les recoins de la capitale et maîtrise le marché donc lui on lui fait pas !

Bref, non seulement il est compétent mais en plus il offre une prestation d’accompagnement personnalisé entièrement gratuite !!

Bien sûr, pour cela, il vous faudra être sélectionné par la chaîne qui produit son émission. Ça risque de prendre du temps mais vous le savez, ce qui est important ce n’est pas ce qu’il y a au bout du chemin, « le but, c’est le chemin » (Goethe).

Malgré tous ces excellents conseils, s’il advenait que vous traversiez une période creuse dans la quête de l’appartement de vos rêves, regardez cette vidéo culte de Groland, elle saura vous redonnez le sourire :


devenir locataire à paris by charognard

B+A

Partagez le Meilleur !
Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux en utilisant les boutons sur la droite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *